La cote d’ivoire, lieu d’origine des arnaques

Selon les rapports des différentes associations qui luttent contre la criminalité informatique, la quasi-totalité des malfaiteurs sur internet est issue de la Côte d’Ivoire. Communément appelées « brouteurs », ces personnes maîtrisent très bien les outils informatiques et savent mettre les moyens qu’il faut pour arnaquer des milliers de personnes au quotidien, notamment de france. Souvent, ils créent de faux comptes sur les plateformes de discussion ainsi que sur Facebook en utilisant des photos d’hommes ou de femmes qu’ils ont collectées sur internet. C’est pour cette raison qu’il est important de sécuriser certaines fonctionnalités de votre compte pour éviter que des inconnus y aient accès. Par exemple, sur un réseau social comme Facebook, vous pouvez paramétrer votre mur de telle sorte que seuls vos amis pourront voir vos photos.  

Dans un autre cas, les « brouteurs » ivoiriens peuvent faire ce qu’on appelle une arnaque vidéo skype. Il s'agit d'une sorte d’escroquerie dont le but est de vous inviter dans une conversation en vidéo via Skype. Souvent, ce sont les hommes qui sont pris au piège, car l’interlocutrice se présente avec un profil intéressant pour marquer votre attention. En plus, les malfaiteurs utilisent des flux vidéo qui sont préenregistrés au niveau de leurs webcams. Pendant la discussion, elle vous demandera de vous déshabiller après avoir gagné votre confiance. À cet instant, toute la conversation sera enregistrée sur son ordinateur et c’est par la suite que vous allez recevoir un message de sa part pour vous faire un chantage. En effet, le brouteur vous demandera de lui verser de l’argent à travers un réseau de transfert comme Western Union pour ne pas publier la vidéo sur internet. Nombreuses sont des victimes qui ont payé des milliers d’euros pour ne pas voir leurs images sur les réseaux sociaux comme Facebook, YouTube, Vimeo, etc.

Si vous êtes pris dans le même piège, voici une une plateforme SOS qui assiste les personnes subissant ces genres de chantages. Constitué d’experts, ce site vous permettra d’avoir une aide personnalisée pouvant vous accompagner à détecter les vidéos. Vous aurez également des conseils précieux qui vous aideront à avoir une protection optimale.

arnaque-internet-afrique

Quels sont les types d’arnaque ?

En dehors de l’arnaque à la webcam, les « brouteurs » ivoiriens utilisent d’autres moyens pour détruire la vie de leurs cibles. Les cas les plus fréquents sont les arnaques à la loterie qui vous disent que vous avez gagné un gros lot à la suite d’un tirage. Ces messages sont généralement envoyés sur votre email et l’émetteur vous demandera de venir récupérer la somme sur place c'est-à-dire à Abidjan ou payer les frais de dossier pour le transport du lot. Donc si vous recevez ces genres de message, il faut les ignorer ou tout simplement bloquer la personne.

Il y a également l’arnaque à la commande de matériel. Dans ce cas, l’escroc va commander un matériel au nom d’une fausse entreprise ivoirienne et vous propose de payer via une carte bancaire électronique (volée ou fausse). Les escrocs sont aussi présents sur les sites de vente entre particuliers et il faut bien faire attention si vous y publiez souvent des annonces. Par exemple si vous postulez une offre, vous allez recevoir un message d’une personne qui vous dira qu’elle est intéressée, mais elle se situe en Côte d’Ivoire. Méfiez-vous ! Il va avoir recours à toutes les astuces possibles pour vous soutirer de l'argent.

Quelles solutions pour déceler une tentative d’arnaque ?

Même si les escrocs sont très doués en tromperie, quelques indices peuvent vous aider à détecter facilement leurs démarches. En effet, la quasi-totalité utilise un vocabulaire vague et commet de nombreuses fautes d’orthographe et de syntaxe. Donc si vous recevez des messages qui reflètent ces quelques indices, il faut s’en méfier et les bannir complètement.

Il faut aussi savoir que les adresses mails de certaines administrations n’utilisent jamais des noms de domaine comme gmail ou yahoo. Leurs adresses électroniques se terminent toujours par @interieur.gouv.fr, @diplomatie.gouv.fr, etc. Même les grandes entreprises ont leurs propres noms de domaine et rares sont ceux qui s’inscrivent sur certaines plateformes.

Il faut aussi éviter de répondre à ces genres de message même si le contenu prétend provenir d’une personne publiquement connue. Les « brouteurs » ivoiriens sont capables d’usurper n’importe quelle identité pour parvenir à leurs fins.

Pour en savoir plus  

Trustpilot