Arnaque Webcam et chantage sur internet à la vidéo, comment réagir ?

Vous êtes victime d'une arnaque à la webcam via des photos/vidéo volées sur Skype, Youtube, Facebook, site de rencontre... Ce site de conseils est fait pour vous et donnera toutes les recommandations à suivre pour vous sortir de ce piège frauduleux et des représailles exercées par les escrocs.

Vous pensez être victime d'un piratage vidéo et d'un chantage à la webcam et votre identité (nom et prénom) est connue des escrocs ?
Cliquez ici et recevez IMMÉDIATEMENT vos conseils personnalisés

Agence Spécialisée en protection d'E-réputation et cybercriminalité, nous sommes sollicités depuis plusieurs années par des personnes menacées de sextorsion et d'escroquerie dont des vidéos et photos intimes et compromettantes sont captées par des escrocs. Ce site de conseils sur ce type d'arnaque leur est dédié.

Ces cyberescrocs appelés "Brouteurs" en Côte d'Ivoire font partis d'un réseau criminel d'arnaqueurs professionnels. Ils opèrent en quête d'argent facile sur Skype, Messenger, Google Hangouts, de faux comptes Facebook et divers sites de rencontre, sites d'annonces et réseaux sociaux, à des fins de sextorsion et d'extorsions de fonds (virement western union, recharges par cartes PCS et Tonéo, encaissement de chèques, bitcoin...).

Ces vidéos captées en général sur Skype, enregistrée sur un ordinateur, sont ensuite diffusées en ligne sur différents sites comme Youtube, Facebook, plateformes de blogs et autres en guise de représailles. L'escroquerie peut aussi se dérouler sur tout type d'appareils mobiles.

Cette sextorsion est un phénomène présent dans de nombreux pays du monde, faisant régulièrement la une de l'actualité suite à des faits tragiques, et principalement dans les pays francophones comme la France, la Suisse, la Belgique, le Luxembourg, le Canada...

Souvent démunies devant la violence de l'arnaque Skype et de la menace de diffusion de la vidéo captée à des proches de l'entourage familial ou professionnel, et ne sachant quelle posture adopter face aux maîtres-chanteurs (opérants principalement depuis l'Afrique et des pays comme la Côte d'Ivoire, le Mali, le Maroc...), nous souhaitons, via ce site internet, donner les informations nécessaires pour vous aider à faire face à cette épreuve dans les meilleures conditions et protéger leur vie professionnelle et leur vie personnelle des attaques.

IMPORTANT : l'ensemble des publications du site sont actualisées très régulièrement en fonction des nouvelles informations recueillies auprès d'autres personnes sur le mode opératoire des cyber-délinquants. Elles constituent une base de connaissances qui fait état des dernières méthodes utilisées, des risques et problèmes posés. (Dernière mise à jour le 4 novembre 2019).

Sommaire de la page d'aide 

1) Avertissements aux victimes d’arnaque

Les menaces de diffusion de la vidéo intime suite à la fraude sont mises à exécution dans de nombreux cas (sur Facebook, Youtube, Viméo, blogs, sites pour adultes...). Vous avez à faire à des cyberdélinquants (appelés Brouteurs en Côte d'Ivoire) déterminés, parfois organisés en réseaux, depuis des cybercafés étrangers, qui sont pour certain prêt à aller très loin pour vous vous extorquer et soutirer de l'argent et se venger de ne pas avoir reçu d'argent. Dans tous les cas, ne versez pas d'argent, cela ne résoudra rien !

Vous êtes particulièrement exposé si vous entrez dans les cas décrits ci-dessous, le cumul des différentes propositions augmente fortement le risque de diffusion de la vidéo et l'acharnement dans le temps :

  • L'escroc connait il votre nom et prĂ©nom
  • Vous avez des comptes Linkedin ou Viadeo
  • Ils connaissent le nom de votre employeur et profession
  • Vous exercez une profession Ă  responsabilitĂ© ou mĂ©diatique (cadre, dirigeant, politique, sportif, profession libĂ©rale...)
  • De nombreuses informations et donnĂ©es personnelles sont disponibles sur internet Ă  votre sujet
  • L'escroc vous a dĂ©jĂ  citĂ© des listes d'amis
  • Votre compte Facebook est Ă  votre nom et prĂ©nom
  • Vous avez dĂ©jĂ  versĂ© une rançon Ă  l'escroc (transfert d'argent via virement, carte Pcs, TonĂ©o, Transcash, mandat Western Union, Moneygram, bitcoin...)

Les moyens de pression et les représailles exercées restent sensiblement les mêmes depuis des années et différent suivant le degrés d'agressivité de celui-ci et le fait qu'il travaille ou non en groupe. Envoyer de l'argent n'est jamais une solution.

Voici une liste exhaustive des représailles mises en action et constatées avec les personnes qui ont pu nous contacter au court des dernières années :

Les représailles sont classées par ordre de probabilité sur des milliers de cas rencontrés. Les représailles surviennent régulièrement contrairement à ce qui peut parfois être dit sur certains forums mal informés. Le but de cet inventaire n'est pas de faire peur ou d'être anxiogène mais de simplement vous mettre en garde sur les actions néfastes qu'ils peuvent réellement mettre en place.

Les diffusions sont presque toujours associées des textes diffamants accusant d'exhibition devant des mineurs contentant le nom et prénom, voir le nom de l'entreprise, fonction, ville, adresse....

  • Diffusion sur les plateformes vidĂ©os gĂ©nĂ©ralistes comme Youtube, VimĂ©o, Dailymotion... (Les vidĂ©os peuvent rester publiĂ©es plusieurs jours).
  • Diffusion sur des blogs crĂ©Ă©s Ă  votre nom sur diffĂ©rentes plateformes gratuites. Les vidĂ©os sont accompagnĂ©es d'informations professionnelles et de photos rĂ©cupĂ©rĂ©es le plus souvent sur Facebook. (Le blog reste si il n'est pas signalĂ©).
  • Diffusion sur Facebook de la vidĂ©o ou de captures images de celle-ci en prenant contact un Ă  un avec vos amis via un faux compte Facebook crĂ©Ă© par eux. (RĂ©aliser les actions prĂ©ventives prĂ©sentĂ©es en remplissant le formulaire d'aide).
  • Diffusion sur la page Facebook de l'entreprise lorsqu'elle a Ă©tĂ© identifiĂ©e. La diffusion se fait via le post d'un lien vers la vidĂ©o dans un commentaire sur la page.
  • Diffusion sur des sites pour adulte de la vidĂ©o associĂ© Ă  votre nom et prĂ©nom. Les vidĂ©os peuvent se diffuser rapidement de sites en sites. (Les vidĂ©os restent publiĂ©es si elles ne sont pas signalĂ©es)
  • Appels tĂ©lĂ©phoniques sur le lieu de travail. Si ils ont le numĂ©ro ils tentent de reprendre le contact avec vous et de vous harceler via ce moyen.
  • Envoi de la vidĂ©o ou de photos intimes via le site internet de l'entreprise. Cela reste rare mais le cas s'est dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© Ă  quelques reprises.
  • Envoi de mails aux membres de l'entreprise dont les contacts ont Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux professionnels ou sur le site de l'entreprise.
  • Prise de contact avec d'autres proches (association, clubs sportifs...). MĂŞme mode opĂ©ratoire que pour l'entreprise mais via vos activitĂ©s personnelles exposĂ©es sur internet. Une recherche Google Ă  votre nom et prĂ©nom leur permet simplement de les trouver.
  • Envoi de la vidĂ©o ou de photos intimes via le site de la mairie du domicile. Cela reste rare mais le cas s'est dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ© Ă  quelques reprises sur de petites communes.

Il est primordial de réaliser un inventaire complet de toutes les informations qu'ils peuvent trouver de vous, et celles que vous avez pu donner dans les conversations. Contactez nous pour vous aider à réaliser cette inventaire et suivre les recommandations personnalisées.

2) Le mode opératoire du chantage à la vidéo sur Skype, Youtube, Facebook...

Depuis plusieurs années maintenant, ces bandes organisées officiant principalement depuis la zone Ivoirienne et Nigériane (appelés Brouteurs) mettent en place ce type d'arnaque frauduleuse à la vidéo sur internet. Au départ, présents sur les sites de rencontres, ils étendent leur actions désormais sur les réseaux sociaux généralistes comme Facebook, ainsi que sur les réseaux sociaux professionnels comme Viadéo ou LinkedIn et les logiciels de Tchat vidéo comme Skype ou Hangouts pour mettre en place l'arnaque et vous piéger.

OĂą les arnaques ont elles lieu ?

Que ce soit sur les sites de rencontres (tous les sites sont touchés) ou les réseaux sociaux, la mise en place du piége se fait de la même façon. Une personne avec un profil attractif d'homme ou femme va vous contacter. Sur les sites de rencontres ou les réseaux sociaux, de faux profils personnels ou professionnels sont créés afin de vous faire croire à un profil valide, situé proche de chez vous...

Derrière ces faux profils suspects créés par centaines se cachent des imposteurs basés dans la majorité dans des pays étrangers, principalement la Côte d'Ivoire et parfois d'autres pays d'Afrique et les Philippines. Ils s'adonnent à plusieurs types d'arnaques en tout genre (hameçonnage, arnaque à l'héritage, arnaque à la loterie, arnaque aux sentiments, arnaque sur Leboncoin...). Francophones, leurs zones d'actions sont principalement la France, la Suisse, le Canada et la Belgique.

En créant toutes sortes de profils féminins ou masculins avec de fausses photos et vidéos, l'illusion est parfaite et le piège peut se mettre en place via un premier contact sur ces différentes plateformes de rencontre sur internet.

Comment le piège à la cam se mettent-ils en place ?

Dès le premier contact, il va engager la conversation et se faire passer soit pour un homme soit pour une femme suivant les préférences de sa cible. Au fil des conversations, il va récupérer des informations sur vous (nom et prénom, ville, nom des enfants...). Grâce à ces premières informations, il va chercher en parallèle de la conversation toutes les données personnelles complémentaires que l'on peut trouver vous concernant sur internet (numéro de téléphone, adresse, nom de l'entreprise, liste d'amis Facebook, listes de contacts professionnels sur Viadéo, LinkedIn, Copain d'avant...).

Au fil de la conversation sur Skype (ou autre logiciel équivalent comme Hangouts), les dialogues peuvent se faire «plus coquin » et se diriger vers une conversation via vidéo. Alors qu'ils utilisent des flux vidéos pré-enregistrés, vous pensez échanger via webcam avec une personne réelle, et se laisse tenter par un jeu coquin virtuel entre adultes. Durant cette visioconférence, ils enregistrent le flux webcam de vous afin d'avoir une vidéo et des photos d'elle dans un contexte privé et intime.

C'est après avoir obtenu une capture vidéo de vous et assez d'informations personnelles sur elle, qu'il peut enfin dévoiler ses réelles intentions et engager sa procédure d'extorsion d'argent. C'est alors qu'il devient le plus menaçant

Comment le piège se referme t'il sur vous ?

À l'heure d'internet, des réseaux sociaux et de la diffusion sur internet de toutes sortes d'informations personnelles diverses, il est facile pour un brouteur déterminé et malintentionné de retrouver des informations personnelles au sujet d'une personne en particulier.

Sur les réseaux sociaux comme Facebook, avec un profil public ou ayant des paramètres de confidentialité mal configurés, il aura via un faux profil facilement accès à vos photos personnelles, à l'identité de vos amis, des membres de la famille, des collègues, au nom de votre employeur.

Sur les réseaux sociaux professionnels comme Vidéo ou Linkedin, il pourra y trouver votre CV complet, vos contacts professionnels, le nom de votre entreprise...

D'autres informations personnelles dont vous n’êtes pas à l'origine de la diffusion sont également disponibles via différents services web (pages jaunes, pages blanches, annuaire inversé...).

L'ensemble de ces informations recueillies vont servir de levier pour vous faire peur.

Qu'en est il de la menace de diffusion de la vidéo intime sur Youtube, Facebook et internet ?

En possession d'une vidéo privée qui vous expose dans une posture intime (nudité, masturbation...) et d'informations personnelles précises, il a alors tout le loisir de mettre en place sa stratégie et de soutirer une rançon en échange de la non diffusion de ces médias à vos contacts Facebook ou sur internet (Youtube, Blog, Vimeo, Dailymotion...).

Dans l'ensemble du processus, ils pourront se faire passer pour Interpol, Procureur de la république, la Police du Net, les services de Gendarmerie, la police judiciaire, inspecteur de police au nom et prénom réel, prétextant qu'une plainte a été déposée contre vous par les services de Police, un avocat... Toutes ces menaces procédure judiciaire également. Faites attention à la supercherie, ne vous laissez pas impressionner, les fraudeurs jouent sur la peur et la crédulité.

Ne cédez pas non plus aux piéges affectifs et abus de confiance qui veulent vous faire croire que les sommes d'argent versées serviront à un dédommagement soigner une sœur malade, à acheter un billet d'avion, à vous rejoindre, à un besoin d'argent ponctuel et urgent pour une chambre d'hôtel, à éviter de porter plainte, à éviter un signalement... 

3) Quels sont les dangers pour vous ?

Lorsque vous êtes la cible d'une sextorsion sur internet de ce type, vous faites face à des brouteurs plus ou moins agressifs, prêts à utiliser toutes sortes d'actions de représailles concrètes afin de vous pousser à leur verser de l'argent et à céder à leurs diverses demandes de rançon.

ATTENTION : Les menaces sont mises à exécution dans de nombreux cas. Vous avez à faire à des personnes déterminés, parfois organisés en réseaux, qui sont pour certain prêt à aller très loin pour vous faire céder ou se venger de ne pas avoir reçu d'argent.

La diffusion de la vidéo aux proches et contacts professionnels

Les brouteurs, après avoir scruté le web à la recherche d'informations, notamment sur les réseaux sociaux (Facebook, Viadéo, Linkedin, Copain d'avant...), ont bien souvent pu trouver des informations sur vos proches, vos amis vos relations professionnelles. Ils se font d'ailleurs un plaisir de vous copier/coller ces listes de contacts dans les mails et divers messages qu'ils peuvent vous faire parvenir dans le but de vous faire peur et céder.

L'envoi de la vidéo capturée lors de la conversation via cam à vos contact est possible, principalement via Facebook, afin de vous protéger au mieux, nous vous conseillons de suivre les conseils dédiés aux réseaux sociaux dans la rubrique « Recommandations ».

La diffusion de la vidéo cam sur internet et les réseaux sociaux

Il s'agit de la stratégie le plus souvent utilisée. Ceux-ci utilisent diverses plateformes vidéos (YouTube, Dailymotion, Wat, Vimeo...), des plateformes de blogs, des sites pour adultes, pour diffuser les vidéos captées.

Les vidéos sont systématiquement accompagnées de textes contenant les informations personnelles qu'ils ont pu récolter sur internet au sujet de vous (nom et prénom, nom le l'employeur, adresse, numéro de téléphone, nom de membre de la famille, nom d'amis, nom de collègues...).

Ces divers contenus vidéos et textuels, diffusés sur des plateformes à forte notoriété, se positionnent dans les moteurs de recherche, et particulièrement Google qui est utilisé dans 92 % des cas.

Le danger est alors qu'un internaute qui cherche des informations sur vous dans le cadre privé ou professionnel puisse visualiser ces contenus.

Ci-dessous, une capture d'écran des résultats Google lors d'une recherche sur le nom et prénom d'une personne pour laquelle la vidéo a été diffusée à plusieurs reprises sur des sites différents.

Résultats Google suite à la diffusion d'une vidéo d'une arnaque à la webcam sur Skype

Exemple de résultats Google après référencement de vidéos de différentes victimes d'arnaque à la webcam.

Vidéos de victimes de chantage à la webcam référencées dans les résultats de Google

Exemple de vidéo captée sur Skype et diffusée sur Youtube. La vidéo mentionne l'identité complète de la victime du chantage.

Vidéo diffusée par un Brouteur sur Youtube suite à une arnaque webcam

Exemple de blogs créés aux noms des personnes piégées. Les blogs affichent des données personnelles, professionnelles, familiales (photos, vidéos, mentions textuelles...)

Blog créé avec l'identité d'une victime de chantage à la cam

Les escrocs utilisent régulièrement des blogs pour diffuser les contenus nuisibles

Les données personnelles et professionnelles sont utilisées pour exercer des représailles suite au chantage

4) Je me suis fait pirater et arnaquer, comment me protéger ?

a) Ne cédez pas : coupez tout contact avec eux. Vous terroriser ou l'abus de confiance est leur meilleure arme pour vous forcer à payer les sommes demandées, ne répondez pas aux courriels que vous recevez qui sont factices, même s'ils semblent venir de tiers (YouTube, Facebook, police, avocats, huissiers, Interpol…). En associant vos informations personnelles à des termes comme : pédophile, délinquant sexuel, ils tenteront de vous faire croire que vous êtes en faute. N'y prêtez pas attention, même si cela est compliqué et que le stress prend souvent le dessus sur la raison. Si vous le souhaitez, vous pouvez déposer plainte pour arnaque à la webcam.

b) Ne payez surtout pas les sommes demandées, même si cela n’évite pas les représailles et les diffusions de capture de dialogue via cam, cela les encouragerait surtout à continuer à vous menacer et à vous harceler sans limites. Les demandes de paiement se font via Mandat Cash Western Union et via des cartes pcs dans la majorité des cas. Si vous avez déjà versé de l'argent, il est malheureusement perdu, ils utilisant des identités fictives pour les versements de fonds, en collaboration avec des agents de poste corrompus dans le pays d'origine.

c) Ne répondez pas aux messages reçus et envoyez les nous. Surtout si ils viennent de Cyber Police, Youtube, Dailymotion...

d) Afin d’éviter qu’ils puissent envoyer directement un extrait de la vidéo captée à vos proches, vérifiez que votre compte Facebook est sécurisé (Nous pouvons vous assister pour sa sécurisation). Réglez les paramètres de confidentialité de Facebook au maximum afin que personne ne puisse avoir accès à vos liste d'amis. Prévenez vos contacts Facebook qu'une personne malveillante est susceptible de prendre contact avec eux, prétextez une usurpation d'identité et l'envoi d'un virus via un lien afin de les mettre en garde et de les dissuader de cliquer sur un lien qu’ils pourraient recevoir par messagerie. Signalez le faux profil à Facebook afin qu'il soit effacé.

e) Attention aux comptes Linkedin et Viadeo. Ils vont rechercher en priorité sur Google l’existence de compte Viadeo et Linkedin afin d'identifier des informations professionnelles. Si le piège est opérée directement depuis l'un de ces réseaux, ils ont déjà les informations. Vous faites alors partie des cas les plus exposées. Sécurisez vos comptes sur ces réseaux sociaux professionnels : Sécuriser Viadeo - Sécuriser Linkedin.

f) Le risque majeur réside dans le fait que ces personnes malveillantes mettent leurs menaces à exécution et diffusent presque systématiquement les vidéos compromettantes en y associant les données personnelles qu'ils ont récoltées à votre sujet (nom, prénom, téléphone, mail, nom de l'employeur, adresse, membres de la famille...). Des textes diffamants accompagnent généralement des vidéos, le plus souvent des accusations calomnieuses d'exhibition et de pédophilie devant des mineurs.

Le délai de diffusion de la cam va de quelques jours à plusieurs semaines, et ceci même si vous n'avez plus de nouvelles des malfaiteurs par mail, via Skype ou par téléphone.

Une fois diffusées, vos vidéos apparaissent sur des plateformes vidéos du types YouTube, Dailymotion ou sur des plateformes de blogs qu'ils créent à votre nom, des sites pour adulte.... Le danger est alors que les vidéos diffusées apparaissent dans les moteurs de recherche à la saisie de votre nom, celui de votre entreprise... et soient visibles par vos proches, contacts professionnel et toute autre personne saisissant vos nom ou celui de votre entreprise sur Google ou autre moteur de recherche.

Nous restons à votre écoute pour toutes informations à ce sujet, n'hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions en échanger plus précisément, vous donner des conseils complémentaires adaptés à votre problématique et mettre en place, si besoin, des actions de surveillance et de protection visant à détecter la diffusion des vidéos intimes sur internet.

5) Les 4 questions courantes posées

Depuis plusieurs années, et suite aux centaines de témoignages que nous avons pu recueillir, les interrogations sont souvent les mêmes. Voici donc un recueil des principales questions posées, avec les réponses associées.

Vais-je avoir des problèmes avec la police du net, Interpol, les services Youtube ?

Bien souvent ils tentent de vous affaiblir psychologiquement en tentant de leur faire croire qu'elles ont commis une faute. Le plus souvent en prétextant que la personne avec qui ils ont eu un échange via webcam était mineure. Vous pouvez recevoir des mails d'intimidation, de demande de paiement d'amende...

Si vous avez reçu de telles menaces, n'en tenez pas compte. Ils tentent de se faire passer pour les autorités mais il n'en est rien.

Depuis quelques semaines, ils reviennent Ă  la charge sur Skype avec de faux comptes, ils apparaissent alors en webcam avec de faux uniforme de police (Interpol, Police du Net...), ne les ajoutez pas et bloquez les. Un lieutenant de police ne vous joindra jamais par Skype.

Vous êtes dans le cadre d'une escroquerie, ne les laissez pas vous laisser penser le contraire. Vous pouvez vous rendre au commissariat de police ou à la Gendarmerie Nationale pour un dépôt de plainte ou une main courante. Un service Internet de signalement existe également. 

Les autorités (Police et Gendarmerie) sont informé de ces agissements, vous n'avez rien à vous reprocher, vous êtes la victime malgré ce qu'ils tentent de vous faire croire.

Diffusent ils vraiment la vidéo enregistrée ?

Les vidéos sont très souvent diffusées sur des sites comme Youtube, des plateformes de blog, sur de faux comptes Facebook, des sites pour adulte...

La vidéo enregistrée à l'écran de différents appareils peut peut être gardée indéfiniment sur l'ordinateur de l'escroc.

Contrairement à ce que peuvent relayer certains forums et certaines services de Police ou Gendarmerie, les diffusions sont courantes, faciles à mettre en oeuvre et très souvent utilisées par les brouteurs en représailles. Ne négligez pas ce point. Dois-je supprimer mon compte Facebook ?

Face aux menaces de diffusion de la vidéo à leurs amis Facebook, de nombreuses personnes décident de supprimer leur compte Facebook ou tout du moins de le désactiver. Nous déconseillons de le faire.

Afin de diffuser la vidéo à vos amis, ils peuvent créer un compte Facebook à votre nom et tenter de contacter vos amis en direct. Si vous avez supprimé votre compte, cette opération sera facilitée car vos amis penseront que vous avez simplement supprimé votre compte initial pour en créer un nouveau.

Gardez donc votre compte Facebook ouvert et sécurisez le rapidement. Cela vous permettra d'être réactif en cas d'attaque sur ce réseaux social, de prévenir vos amis et d'éviter une usurpation d'identité trop facile.

Combien de temps ça va durer ?

Il est difficile de répondre précisément à cette question. De nombreux paramètres entrent en compte : son agressivité, si il travaille seul ou en groupe, le nombre d'informations qu'il a de vous, les moyens qu'il a de vous contacter...

La première règle est de couper tout contact avec lui : bloquez le sur Skype, ne répondez pas aux courriels, bloquez le sur Facebook, ne répondez pas aux appels téléphoniques...

Dois-je changer de numéro de téléphone ?

Lorsqu'ils ont réussi à obtenir votre numéro de téléphone par divers moyens (vous leur aviez donné, numéro présent sur Facebook, annuaire internet...) ils peuvent tenter de vous joindre directement par téléphone.

Les tentatives d'appels ne durent que quelques jours en général.

Si vous avez un smartphone vous pouvez bloquer le numéro. Même si le plus souvent les indicatifs des pays africains sont facilement identifiables (+225, +222...), ils sont également susceptibles de vous appeler avec des numéro en 06 ou 07.

Soyez donc vigilant durant quelques jours, ne répondez pas aux numéros inconnus. Le changement de numéro n'est donc pas nécessaire en général.

Comment puis-je récupérer mon argent ?

De nombreuses personnes, prises par la panique et la pression exercées, versent des rançons plus ou moins importantes. Malheureusement, ils en demanderont toujours plus et leurs donner la rançon qu'ils demandent ne réglera en rien la situation.

Si toutefois vous avez déjà versé des sommes, appelez absolument des organismes de paiement pour faire annuler les transactions. Voici le lien vers les moyens de paiement les plus souvent demandés.

Nous rappelons que verser beaucoup d'argent aux maîtres-chanteurs ne donnera rien, ne fera pas cesser le chantage pour autant. Ils en demanderont toujours plus et vous vous retrouverez après chaque paiement dans la même situation qu'au départ.

6) Recevoir une aide personnalisée et une protection

Vous pensez être victime, les escrocs possèdent des informations sensibles sur vous (nom et prénom, nom de l'employeur, adresse, contacts Facebook et autre informations en ligne...), contactez-nous via le formulaire de signalement afin de nous donner un état des lieux précis de votre situation.

Nous vous recontacterons rapidement afin de vous aider Ă  prendre les bonnes mesures de protection.

Trustpilot